Création du Label International O.S.I « Optical Sustainable Industry »

Verdir l’industrie de l’optique : Création du label International O.S.I

Depuis plusieurs années, nous observons un développement des entreprises qui produisent « des lunettes dites écologiques » ce secteur connaît un essor considérable en France et ailleurs dans le Monde. Les catastrophes naturelles et l’actualité posent une question globale mais aussi politique sur nos modes de consommations. Le marché de l’optique représente près de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France, il s’agit donc d’un secteur économique conséquent.

LOGO OFFICIEL O.S.I

Mais qu’est ce qu’une lunette écologique ? Ce sont des lunettes qui respectent avant tout l’environnement, cela peut se traduire de différentes manières comme par exemple le choix des matériaux utilisés ou des procédés des fabrications propres. La gestion des déchets et l’impact sur l’environnement font également parties de ses critères.

Une première mondiale à eu lieu le 21 Mai dernier à Monaco, dans l’univers très puissant de l’industrie Optique. L’organisation des Trophées de l’optique Monaco a décerné pour la première fois au Monde «  Les Trophées des Lunettes écologiques de l’année » parmi 14 prix, la société Italienne Ferilli Eyewear a remporté ce prix en présence de Carole Rhiel rédactrice en chef du magazine « Les lunettes écologiques » et de Marjorie Crovetto Harroch, adjoint au maire de Monaco chargée du développement durable.

Liste des gagnants 2019 toutes catégories confondues : Ferilli Eyewear, Gaston Eyewear, Banana moon (Visioptis), Maarten WeidemaTEF Magazine, Talla Eyewear, 100%, Boz (JFREY Eyewear Design), Endless, Dzmitry Samal Design ,XITeyewear, Liò Occhiali, UltraVision CLPL, ZEISS Group

De quoi s’agit-il ?

Nous avons décidé de créer un label officiel soutenu par les autorités monégasques de l’écologie afin de promouvoir cette industrie plus propre et qui respecte l’environnement. Cette initiative sera appuyée par une journée mondiale du savoir-faire lunetier et des lunettes écologiques, qui sera fixée chaque année le 20 Octobre. Monaco est le lieu parfait pour centraliser cette opération. La principauté est au fait de l’innovation en matière d’écologie, et possède un écho international grâce à ses actions environnementales.

Le problème est global, toutes les branches d’activités vont devoir tôt ou tard prendre en compte l’enjeu écologique. Cette donnée devra obligatoirement être incluse dans les process de l’entreprise, face à la problématique de gestion de nos ressources et de son épuisement d’une part, et d’autre part dans celle de la transformation de nos déchets. Le constat est qu’à ce jour en matière d’écologie, l’industrie de l’optique est encore à ses débuts, mais des pistes prometteuses s’ouvrent : privilégier une production de qualité, vendre à un prix juste, et faire le choix de la qualité face à la quantité. Cela passe par la consommation de produits plus propres qui respectent des normes écologiques ou utilisent des matériaux ou des procédés de fabrication plus équitables. Tout ceci est possible par le respect d’un ensemble de mesures adaptées. Informer, éduquer, transmettre les informations seront  les atouts de cette réussite.

Des actions précises

Promouvoir le savoir faire des entreprises optiques éco-responsables passera par la création annuelle d’une journée mondiale du savoir-faire lunetier et des lunettes écologiques fixée le 20 Octobre.

Un ensemble d’actions sera mis en place pour soutenir les entreprises qui fabriquent les lunettes et les accessoires écologiques, et faire le relais avec la presse internationale spécialisée et généraliste.

Chaque année à l’occasion des Trophées de l’optique Monaco, le prix des « Lunettes écologiques de l’année » sera décerné à l’occasion d’une soirée de gala. Une vitrine premium pour mettre en valeur cette activité.

Une charte d’adhésion sera établie pour réunir les marques mais aussi les points de vente qui ont une volonté de prise de conscience de la profession. Cette charte comportera plusieurs points à respecter comme par exemple posséder au minimum une marque de lunettes écologiques dans son point de vente et faire la collecte des anciennes montures pour les associations qui les récoltent et les recyclent.

 

Le but à atteindre n’étant pas de mettre la pression sur les différents réseaux mais bien « d’ouvrir les esprits » et faire un travail de pédagogie auprès des consommateurs et des professionnels.